Cotation des tests francophones de langage oral et écrit chez l’enfant : quelques recommandations à l’usage des orthophonistes

  • Matthieu Bignon
  • Loïc Gamot
  • Marie-Pierre Lemaitre
  • Lucie Macchi
Mots-clés: test, évaluation, enfant, langage

Résumé

L’évaluation orthophonique du langage oral et écrit de l’enfant suppose l’utilisation de tests normés qui permettent d’obtenir des indications quantitatives et qualitatives sur les compétences des patients. Trois points de vigilance concernant la comparaison des scores des patients à la norme semblent importants à considérer pour réduire la marge d’erreur de mesure lors de l’évaluation. Ils correspondent à des limites possibles présentées par certains tests et concernent les sujets suivants : (1) l’adéquation entre le type de norme utilisé (en âge ou en niveau scolaire) et la modalité langagière évaluée (le langage oral ou écrit), (2) l’adéquation entre l’étendue des tranches de développement (en âge ou en niveau scolaire) et la vitesse de progression des compétences évaluées dans la population de référence, (3) la clarté de la présentation des tranches d’âge dans les manuels ou les logiciels. L’analyse méthodique de 54 tests francophones utilisés par les praticiens pour évaluer le langage oral et/ou écrit des enfants montre qu’une part non négligeable de ces tests présente des imperfections en ce qui concerne ces 3 aspects. Il semble donc important que le clinicien utilise les tests avec prudence, en ayant conscience de leurs éventuelles limites. Des tableaux synoptiques permettent d’identifier les écueils et les solutions possibles, pour chacun de ces tests. Des conseils pratiques sont également proposés afin de contourner ces écueils et d’optimiser l’usage des tests.

Publiée
22-07-2021
Rubrique
Articles